Des Gobos pour la Tournée de Fiorella Mannoia
Gobos

Des Gobos pour la Tournée de Fiorella Mannoia

Goboservice a eu l'honneur de transformer en gobos six clichés photographiques pris par l'artiste romaine pour sa tournée d'été débutée en mai. Des photos qui parlent et racontent les sentiments et la vie quotidienne. Une déclinaison visuelle de suggestions sonores, car la Mannoia est capable de chanter d'abord avec les yeux plutôt qu'avec la bouche.

gobo fiorella mannoia carillon 2

Le travail commandé à Goboservice par Agorà Srl, la société chargée du son et des lumières de la très longue tournée qui se terminera le 27 octobre à Bologne, c'était une intervention soignée et complexe de transposition chromatique et d'identification des meilleurs filtres pour arriver au résultat escompté. Les graphistes de Goboservice étaient bien conscients du rôle que les gobos allaient jouer sur l’ensemble du spectacle. Ce ne sont pas de simples éléments décoratifs, mais l'amplification de la passion communicative de l'artiste. Les Vari-Lite VL4000, des machines très performantes, devaient souligner avec les projections la grande intensité émotionnelle que Fiorella Mannoia transmet chaque fois qu’elle monte sur scène. Et ils devaient le faire depuis des distances et des angles différents selon le lieu où l'événement allait avoir lieu.

gobos mannoia il senso

Cela n’a pas été un travail facile pour l’équipe de jeunes créatifs de la société de Reggio de Calabre. L'un d'eux explique: "Nous avons dû travailler avec un soin particulier sur les fichiers haute résolution fournis par Agorà pour transférer avec la bonne intensité les nuances du cliché sur le coating et en même temps supprimer les pixellisations initiales."

Un travail minutieux de "ciselage", d'abord chromatique puis laser, autant pour les 4 gobos en dégradés de gris que pour les deux full couleur, dont l'un est délibérément flou. Les inconnues de départ étaient aussi nombreuses que les doutes. Daniele De Santis, le responsable Lumières chez Agorà qui a eu pour tâche de manipuler les délicats filtres de verre et gérer les projections , a souligné: «D’une manière générale, je peux dire que je suis vraiment très satisfait du résultat obtenu. Je ne cache pas mon scepticisme initial lorsque j'ai pris connaissance du projet développé par le concepteur lumière Francesco De Cave. Mon plus grand doute concernait la résolution de l'image. En tournée, les distances entre le projecteur et l'écran allaient être différentes à chaque fois ; je savais par conséquent que j’allais devoir travailler en permanence avec le zoom et la focalisation. Et c'est exactement ce qui m'inquiétait! Qui pouvait me garantir qu'en élargissant la projection, je n’allais pas perdre en résolution? Les détails ne se seraient plus vus. Un risque très élevé à prendre en début de tournée ».

D'où la nécessité de travailler avec soin sur la résolution de l'image et de vérifier les détails de chaque photo afin d’éviter de vilaines ombres ou tâches en projections. En revanche, poursuit De Santis, «dès le premier allumage à l’installation, nous avons immédiatement constaté un résultat excellent. Image propre et détails parfaitement visibles. Il est vraiment difficile de comprendre de quel type de projection il s’agit ».

La tournée de l’artiste romaine s’est révélée être un exemple d’application important pour valider la combinaison gobos et projecteur en tant qu’outil de communication performant et durable: « Les organisateurs ne voulaient pas du traditionnel écran géant LED comme toile de fond, qui aurait été financièrement trop lourd pour une tournée. Nous avons trouvé là une excellente alternative! "

Merci à Daniele De Santis pour les photos des projections prises pendant les répétitions et le concert

Tagged under